Presse

Quand la Chine pousse la porte d’un antiquaire

Article DNA 9/12/2012

Du 13 au 26 août, le musée du Palais d’été à Pékin exposait 108 objets d’antiquités, datant du XVI e au XIX e siècles, de la collection Bastian. Retour sur une rencontre imprévue…

En janvier dernier, les propriétaires de la maison Bastian reçoivent la visite d’un certain Zhuotao Ning. Directeur général de l’association internationale Sinoccygen, située rue du Faubourg-de-Pierre, il prétend vouloir organiser une exposition en l’honneur du 10 e anniversaire d’un de ses principaux partenaires : C & C Joint Printing, antenne de la plus grande imprimerie chinoise. À la recherche d’objets rares, il propose aux antiquaires, intrigués par cette présence inattendue, d’exposer quelques pièces de leur collection en… Chine !

Avec l’aide du consulat de Chine basé à Strasbourg et de l’ambassade de France en Chine, Monsieur Ning obtient la permission du musée du Palais d’été de Pékin d’exposer une centaine d’antiquités françaises dans la galerie Wenchang. Une grande première pour de nombreuses raisons : le Palais d’été, haut lieu touristique du pays accueillant chaque jour autour de 50 000 visiteurs, n’a encore jamais accepté d’œuvres extérieures à la Chine.

Le musée, souvent comparé à Versailles, est construit autour d’un lac et s’étend sur 300 ha. « C’est un honneur pour les artistes et les collectionneurs d’exposer dans un lieu paradisiaque comme celui-ci », souligne Zhuotao Ning. « Nous voulions, à travers cette invitation et ce rassemblement d’objets anciens, établir un rapprochement interculturel entre les patrimoines français et chinois. Une nouveauté pour Synoccygen, qui organise habituellement des expositions d’œuvres plutôt contemporaines ».

Grande première également pour la famille d’antiquaires dont les objets n’ont jamais quitté boutique depuis l’ouverture en 1871 ! « C’est une invitation inespérée et un honneur encore plus grand d’être les premiers étrangers à exposer au musée », confie Jacques Bastian, docteur en Histoire de l’art, spécialiste en céramiques européennes.

Voyage chargé d’histoire (s)

Au cours des 13 jours d’exposition, Jacques Bastian et Pecai Qi, spécialiste de la céramique chinoise, ont présenté l’évolution du décor floral et la céramique chinoise contemporaine à l’ambassade de France.

Les conférences, rencontres et échanges entre Français et Chinois ont été organisés avec le soutien de la Ville de Strasbourg.

En effet, les trésors de la famille n’ont pas voyagé seuls ! Jean-Jacques Gsell, président de l’office du tourisme de Strasbourg, Guobin Zhang, consul de Chine à Strasbourg, et Zhuotao Ning tenaient à accompagner les Bastian dans cette expérience hors du commun.

Pour marquer leur retour et la réussite de ce projet, la maison recevait, jeudi dernier, les principaux participants de ce voyage riche en partage. Souvenirs, anecdotes, photos… C’est avec une grande émotion que le couple raconte sa découverte de Pékin et du patrimoine chinois. Frédéric, le fils, présente fièrement le catalogue de l’exposition imprimé par C & C Joint Printing : gravures de Strasbourg, livres anciens, céramiques au décor floral… Les 108 œuvres ayant fait le voyage en Chine sont représentées dans ce magnifique album souvenir recouvert de velours.

Une rencontre « exceptionnelle », selon Jacques Bastian, qui admet avoir été plutôt réticent au départ. « Je suis content d’avoir écouté Frédéric, qui a su percevoir la rareté de cette proposition ». Sa femme, tombée sous le charme du pays, avoue être impatiente d’en apprendre la langue. « Je voudrais pouvoir me débrouiller sans interprète la prochaine fois. » Une confidence qui présume que l’histoire entre l’art ancien français et la Chine n’est pas terminée…

 

Antiquités Bastian – 24 place de la Cathédrale à Strasbourg. 03 88 32 45 93.

Laisser un commentaire